Une banque pour l’industrie, les emplois et les salaires

, par udfo01

FORCE OUVRIERE se félicite de la création d’une Banque Publique d’Investissement. Comme FORCE OUVRIERE le revendique depuis plusieurs années, les filières industrielles doivent être renforcées et cette BPI doit servir à une intervention publique active dans tous les secteurs industriels, du grand groupe à la très petite entreprise. En 10 ans, plus de 750 000 emplois industriels ont été détruits. Et actuellement, 20 000 sont menacés sur plus de 100 sites. Pour FORCE OUVRIERE, la BPI doit permettre notamment de :
- coordonner tous les dispositifs publics existants : Oséo, Fonds stratégique d’investissement, Caisse des dépôts et de consignation, Programme d’investissements d’avenir, Pôles de compétitivité, crédits d’impôts recherche, etc.
- réaffirmer la légitimité de l’intervention de l’Etat (en coopération avec les collectivités territoriales) en promouvant des grands projets ainsi que des politiques publiques sectorielles en lien avec les différentes filières industrielles, dans le respect des branches professionnelles ;
- défendre et développer l’emploi, les salaires, les conditions et les moyens de travail dans les entreprises ;
- empêcher les délocalisations et stopper le dumping social et fiscal ;
- soutenir la recherche, l’innovation, l’ingénierie publique, et l’enseignement technique. Pour FORCE OUVRIERE, les entreprises bénéficiant d’aides publiques ou fiscales doivent être soumises au préalable à des engagements, des conditions et des contreparties sur le maintien et le développement de l’emploi ainsi qu’en matière de négociations de salaires. L’Etat doit l’imposer, y veiller et le contrôler. En tant que soutien financier aux fonds propres des entreprises, en tant qu’actionnaire de certaines (et rien ne doit exclure à priori une prise de participation publique, partielle ou totale, temporaire ou pas, dans une entreprise), ou en tant qu’employeur, l’Etat a des obligations sociales, salariales, en matière d’emplois et d’améliorations des conditions de travail des salariés concernés. Avec cette BPI, il doit activer les politiques publiques et les donneurs d’ordre publics (entreprises et services publics) pour proposer de nouvelles commandes aux filières industrielles.