Toujours pas d’accalmie sur le front du chômage

, par udfo01

Les chiffres qui viennent d’être publiés par Pôle Emploi confirment une nouvelle et forte augmentation du nombre de demandeurs d’emploi : 65 000 en plus, toutes catégories confondues.

Fin avril 2013, en France métropolitaine, 4 799 200 personnes inscrites à Pôle emploi étaient tenues de faire des actes positifs de recherche d’emploi (cat A, B et C) soit 40 000 personnes de plus en un mois (+1.2%).

Sont, une nouvelle fois, particulièrement impactés les jeunes (+ 2% pour les moins de 25 ans en catégorie A). Le chômage de longue durée continue son inquiétante progression (+1.9% concernant les inscriptions à Pole emploi depuis plus de 2 ans) et la durée moyenne d’inscription sur les listes de Pôle emploi est passée en un mois de 254 jours à 266 jours.

FORCE OUVRIERE relève que s’agissant des motifs d’entrée à Pôle Emploi, les licenciés pour motifs économiques diminuent (-2,9 %) alors que les inscriptions pour fin de CDD et intérim augmentent très sensiblement (+ 4.2% pour les CDD et plus +1.8% pour l’intérim).

Curieuse coïncidence et symbole malheureux, FORCE OUVRIERE déplore que le premier décret d’application de la loi dite de « sécurisation de l’emploi » présenté par le gouvernement porte sur les procédures de licenciements pour motif économique, raccourcissant de ce fait drastiquement les délais de consultation des représentants du personnel . Drôle de façon d’endiguer la montée du chômage et de sécuriser l’emploi !

Face aux conditions imposées de Bruxelles, enjoignant le gouvernement français de réformer son marché du travail et son système de protection sociale à la baisse, Force ouvrière rappelle que le retour de la croissance et donc la baisse du chômage passent par un changement de politique macro-économique au niveau national et européen. Ce sont notamment ces revendications que FORCE OUVRIERE portera lors de la Conférence Sociale des 20 et 21 juin 2013.