Annonces sur le logement :Pas qu’une question de toilettage de normes !

, par udfo01

"Réduire, simplifier, faciliter, accélérer, centraliser"… Le vocabulaire employé lors de l’annonce des dernières mesures en faveur du logement par le Président de la République entend rappeler une ferme volonté d’agir pour atteindre les ambitieux objectifs fixés et notamment ceux de construire 150 000 logements sociaux.

Le gros des mesures porte sur un héritage de normes obsolètes ou trop contraignantes, qui entraveraient la production de logements, et notamment de logements sociaux.

Or si une action sur les normes est sans doute nécessaire, c’est surtout d’investissement dont le secteur du logement social a besoin ! De mesures susceptibles de se traduire rapidement et concrètement en chantiers, emplois, logements…

La décision de baisser le taux de TVA à 5% dans la construction du logement social fait partie de cette catégorie de mesures. Qu’on pourrait rendre encore plus efficace en décidant de son application immédiate sans attendre le 1er janvier 2014…

Une mesure de bon sens mais aussi une évidence. Devons-nous rappeler que dans le domaine du logement, les "objectifs" représentent pour l’Etat non seulement une demande à satisfaire, des droits à respecter, mais aussi une obligation de résultat ?

Aussi, l’on ne peut que saluer cette décision qui répond à un impératif qui relève de l’intérêt général et de l’exercice du droit au logement. Mais également parce que la crise nécessite de se donner les moyens de… sortir de la crise…

Pour autant, si ces mesures sont les bienvenues, il serait regrettable que d’autres mesures à prendre - tout aussi nécessaires et urgentes pour les salariés durement éprouvés par la dégradation de la situation de l’emploi - et concernant la sécurisation de l’accès au logement ou celle de l’accession sociale à la propriété, en viennent à être différées.